L’urgence, c’est de continuer à vivre.

Vendredi dernier, nous avons tous eu très peur. Certains d’entre nous nous ont même quittés. D’autres ont perdu des êtres chers. D’autres encore sont passés juste à côté de la mort. Puis d’autres sont toujours en train de se remettre de leurs blessures, sans savoir s’ils y survivront.

Cette vague meurtrière a été encore plus violente qu’une tornade dans nos esprits. Car cette fois-ci, il ne suffira pas de ramasser les débris et de reconstruire les édifices fissurés. Effacer les traces de sang sur le bitume ne suffira pas à refermer les plaies béantes de notre patrie.

Le piège, c’est de penser qu’en se repliant sur soi, la prochaine vague ne nous atteindra pas. C’est de croire qu’en désertant l’espace public, la mort ne viendra jamais frapper à notre porte. Comme si ne pas mourir tué sur une terrasse nous empêcherait de mourir d’ennui, de solitude ou de n’importe quel autre mal.

« Sors pas de chez toi », me dit-on. [Sors pas de chez toi]. 

Ah. Bon. J’ignorais que ma destinée était de fixer les murs de mon humble demeure au moindre coup de feu à l’extérieur.

[Sors. Pas. De. Chez. Toi]

Pour quoi faire ? Alimenter les stats d’audience des charognards qui se réjouissent des attentats et se félicitent de leur couverture ?

Non, merci.

7

Forcément, j’ai « désobéi » à cette injonction qui voudrait que nous soyons cloîtrés comme des rats. Forcément, j’ai kiffé grave.

Et devinez quoi, mon assiette de frites ne m’avait jamais semblé si goûtue, et la chaleur de cette terrasse de la Bastille ne m’avait jamais paru si suave auparavant, même s’il n’y avait hélas pas assez de monde pour se réapproprier cette fameuse place.

terrassefroid.jpg

Je ne vois pas cinquante explications à ce phénomène. Il n’y en a qu’une seule : la vie continue, malgré tout.

Pour ma part, je continue à me déplacer pour voir ceux que j’affectionne. Je continue à me rendre avec enthousiasme aux entretiens qui me permettront de faire évoluer ma situation professionnelle, même s’il y a des « alertes à la bombe » toutes les cinq minutes dans les transports. Je continue à étudier avec passion même si le vigile de l’école est effrayé par la présence d’un rouge à lèvres dans mon sac à main désordonné (oui, oui, ceci est une histoire vraie). Je continue à m’abîmer les pieds avec des chaussures à talons inconfortables. Je continue à arriver en retard parce que le combo talons + transports perturbés n’aide pas à améliorer ma ponctualité.

Et je suis sûre que je continuerai à baver devant les vitrines des pâtisseries. Je continuerai à soutenir mes amis militants. Je continuerai à dénoncer l’islamophobie et à défendre la liberté de tous. Je continuerai à militer pour la liberté de circulation des peuples et la régularisation des sans-papiers.

Alors pour toutes ces raisons, il n’y a pas « d’Etat d’urgence » qui tienne.

 

 

Publicités

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. ducalii dit :

    L’identité chrétienne est ce qui forge l’individu et l’être collectif Français.
    Ce n’est donc pas la faute aux médias si le FN monte.

    Maintenant tu as compris que tout ce que j’ai dit depuis le départ est vrai.
    Il serait donc temps que vous retourniez dans votre pays d’origine et que vous arrêtiez de foutre en l’air ce pays.
    On ne veut plus de vous et il n’y a pas de discussion ni de compromis possible.

    ON NE VEUT PLUS DE VOUS.

    Les français ne sont pas racistes mais ils n’acceptent pas qu’on veuille leur imposer une religion, interdire le blasphème, Voltaire et remettre en cause toute l’histoire de ce pays.
    Tu comprends ça dans ta tête?

    On va vous massacrer comme jamais, on vous faire payer toute cette haine que vous avez pour ce pays et que vous nous faites subir quotidiennement depuis des années.

    Là tu rigoles et je sais que tu es heureuse lorsque tes abrutis de frères tuent des gens dans les terrasses ou dans une salle de concert.
    Mais je te jure que vous n’en croirez pas vos yeux.

    Pour la chrétienté, pour la liberté et pour la France.

    1. Sinon, viens, on va prendre un café ou une bière en terrasse, ça te détendra 😉

      Allez, bisous.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s