S’abstenir. Puis, la mort dans l’âme, se résigner à voter Macron.

Je me suis abstenue au premier tour. J’ai même fait campagne pour l’abstention. Je ne regrette pas, parce qu’au fond, en se basant sur des arguments rationnels, c’est ce qu’il faut faire : cesser de valider des institutions qui nous broient de ses oppressions, se nourrissent de nos suffrages et ne nous octroient des droits…