Pour ce 1er mai (et les autres), les « casseurs » vous emmerdent

Depuis l’état d’urgence sous Hollande, et sa généralisation sous Macron, on risque sa peau à chaque manif. Non seulement, les méthodes de contrôle de l’expression populaire sont de plus en plus provocatrices (présence intrusive et menaçante des CRS sur-armés et sur-équipés, nasses automatiques des manifestants, utilisation intempestive de flashball, gaz lacrymogène et canon à eau),…