Voilà pourquoi je ne donnerai plus mon avis sur Facebook 

J’avais pris l’habitude de pousser mes plus gros coups de gueule sur Facebook. Logique, l’outil s’y prête à merveille ; pas de limitation de caractères, pas besoin que les lecteurs cliquent pour me lire, mes posts atterrissant dans le fil d’actualité de celleux qui sont potentiellement intéressé-e-s par mes sautes d’humeur de plus en plus…